100% maroc

forum 100 % marocain
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 proverbes en français

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
dia



Nombre de messages : 39
Age : 30
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: proverbes en français   Lun 29 Jan - 14:37

A
À barbe de fol apprend-on à raire.
raire = vx français : raser.
À barque désespérée Dieu fait trouver le bon port.
À Baigorri la vaisselle est de terre; lorsqu'on parlait de m'y marier, elle était toute d'or. (Proverbe basque)
À beau mensonge, longue mémoire.
Celui qui ment doit avoir une bonne mémoire.
A beau mentir qui vient de loin. (Abbé Tuet)
Celui qui vient d'un pays lointain peut, sans craindre d'être démenti, raconter des choses fausses. Le même proverbe est - très rarement - utilisé dans le sens inverse : celui qui vient de loin a beau mentir, on ne le croira pas. Voir aussi : Nul n'est prophète en son pays.
A beau parler qui n'a cure de bien faire. (Montluc)
Personne qui fait de belles promesses qui ne seront pas tenues.
À bon chat, bon rat. (Cholières)
Se dit quand celui qui attaque trouve un antagoniste capable de lui résister. Contenait en germe le principe même de la sélection naturelle.
À bon cheval, bon gué. (Manuscrit du XVe)
Quand on a de bons outils, on fait du bon travail.
Abondance de biens ne nuit pas.
On accepte encore, par mesure de prévoyance, une chose dont on a déjà une quantité suffisante.
Abondance engendre fâcherie.
Abondance engendre satiété.
À bon demandeur, bon refuseur. (Manuscrit du XIIIe)
Celui qui demande indiscrètement mérite d'être refusé sans ménagement – Une demande polie ne doit être repoussée qu'avec honnêteté.
À bon emprunteur, bon éconduiseur. (Manuscrit du XIIIe)
À bon entendeur, demi-mot.
Une brève explication suffit aux gens intelligents. Latin: Intelligenti pauca.
À bon entendeur, il ne faut qu'une parole. (Plaute)
À bon joueur la balle lui vient. (Manuscrit du XIVe)
Voir aussi : La balle cherche le joueur.
À bon maître, hardi valet. (Noël du Fail)
À bon messager, il ne faut rien dire
Ne répétez pas de secret à quelqu’un de bavard.
À bon vin point d'enseigne.
Ce qui est bon se recommande de soi-même.
À bourse de joueur, il n'y a point de loquet. (Manuscrit du XIVe)
À brebis tondue, Dieu mesure le vent. (H. Estienne)
Ceux qui ont peu de moyens ont parfois la chance d'éviter des maux auxquels ils n'auraient pas résisté.
Abrège ton discours, beaucoup de choses en peu de mots; sois comme un homme qui a la science et qui sait se taire (Bible, l'Ecclésiastique)
Absent le chat, les souris dansent. (Baïf)
Autre forme : Quand le chat n'est pas là, les souris dansent. - Quand le chat est parti, les souris dansent.
À celui qui t'a fait célèbre, fais un mérite de ce que tu es. (Publilius Syrus)
À ceux qui viennent tard, les os
(Tarde venientibus ossa)
À carême prenant, chacun a besoin de sa poêle.
Se dit quand quelqu'un demande à emprunter une chose, alors que les personnes à qui elle appartient en ont besoin elles-mêmes.
Accomplis chaque acte de ta vie comme s'il devait être le dernier. (Marc Aurèle)
Accorde-toi avec ton adversaire pendant que tu es en chemin avec lui. (Évangile selon St Matthieu)
À chacun sa chacune.
À chacun son tour.
Si tu l'emportes aujourd'hui sur moi, je l'emporterai peut-être demain sur toi.
À chair de loup, sauce de chien.
Il faut traiter les gens selon leurs mérites.
À chanter, rire, danser, l'esprit ne peut mal penser.
À chaque fou sa marotte.
À chaque jour suffit sa peine.
Supportons les maux d'aujourd'hui sans penser par avance à ceux que peut nous réserver l'avenir. Tiré de l'Évangile de Matthieu (Mt 6.34), parabole des lys des champs - Lamartine : Le soin de chaque jour à chaque jour suffit.
À chaque oiseau son nid est beau. (Manuscrit du XIIIe)
Chacun admire sa maison, sa propriété.
À chaque pied son soulier. (Montaigne)
À chaque saint sa chandelle. (Jean Le Bon)
À chemin battu, il ne croît point d'herbe. (Manuscrit du XIIIe)
Point de profit possible dans un négoce dont maintes gens se mêlent.
Achetez à crédit et vendez comptant.
À cheval donné, on ne regarde pas les dents. (Cité par saint Jérôme)
Il ne convient pas de critiquer ce qui vous a été donné gratuitement.
Les dents des animaux sont un indice de leur santé, on procédait donc à leur examen avant tout achat.
- Variante : À cheval donné, on ne regarde pas la bride. - Cheval donné ne doit-on en dents regarder. (XIIIe)
À cheval hargneux, il faut une écurie à part. (P. J. Le Roux)
À chevaux maigres vont les mouches.
Les misérables éprouvent plus que d'autres la mauvaise chance. : On s'attaque plus volontiers aux faibles qu'aux forts, aux pauvres qu'aux riches.
Achille boudeur n'en est pas moins Achille. (Mme de Girardin)
À chose faite, conseil pris.
Variante: Après le dîner, la moutarde. - Un conseil qui vient trop tard ne sert plus à grand chose.
À cœur vaillant rien d'impossible
Avec du courage, on vient à bout de tout. Utilisé comme devise par Jacques Cœur.
À colleter un gueux, on devient pouilleux. (Proverbe basque)
À colombe saoule les cerises sont amères. (Manuscrit du XIVe)
À colombes soûles, cerises sont amères.
Une trop grande abondance gâte le plaisir de jouir de la vie. Variante: Au dégoûté le miel est amer.
À confesseurs, médecins, avocats, la vérité ne celez de votre cas. (Gabriel Meurier)
À conseil de fol, cloche de bois.
À corsaire, corsaire et demi.
Variante: À voleur, voleur et demi.
À côté de la beauté, l'esprit et le cœur font toujours l'effet de parents pauvres. (Etienne Rey)
Acquérir et jouir sont deux.
À défaut de loi, il y a le châtiment du remords. (Publilius Syrus)
À demain les affaires
Divertissons-nous aujourd'hui sans songer aux soucis du lendemain.
À deux truies trois liens. (Manuscrit du XIVe)
Adieu paniers vendanges sont faites. (Rabelais)
L'occasion est passée, il n'y a plus rien à faire, tout est terminé.
Admiration est fille de l'ignorance.
On admire plus facilement ceux qu'on ne connait pas vraiment, dont les défauts restent ainsi cachés.
À donner donner, à vendre vendre. (Manuscrit du XIIIe)
Il faut se comporter selon les circonstances.
À dur âne, dur aiguillon.
Variante : À méchant chien, court lien
À dure enclume, marteau de plume.
Les coups les plus durs n'accablent pas l'homme endurant (patience, force d'âme, ...).
À être vaincu par plus fort que soi, il y a encore quelque gloire. (Publilius Syrus)
Advienne que pourra.
Qu'il en résulte ceci ou cela, peu m'importe. Utilisé souvent précédé de Fais ce que dois, voir Fais ce que dois, advienne que pourra.
À face hardie, une preuve ne nuit. (Antoine Loisel)
À femme sotte, nul ne s'y frotte.
À fleur de femme, fleur de vin. (Manuscrit du XIVe)
A force de choisir, on prend le pire.
Variante : Entre deux sièges, on tombe à terre.
À force de coups, on abat le chêne. (Diogénien)
À force de forger, on devient forgeron.
À force de s'exercer à une chose, on y devient habile. Voir aussi: Usage rend maître. C'est en forgeant qu'on devient forgeron.
À force de jurer, on engendre quelque doute à la vérité. (Marguerite de Navarre)
À force de mal aller, tout ira bien.
Le salut peut sortir des difficultés-mêmes.
À force de poison, il faut bien crever.
À force de sagesse, on peut être blâmable. (Molière)
Agir dans la colère, c'est s'embarquer durant la tempête.
À goupil (renard) n'advient pas tous les jours géline blanche. (Manuscrit du XIVe)
À goupil endormi rien ne lui tombe en la gueule. (Manuscrit du XVe)
Voir aussi : Renard qui dort la matinée n'a pas la bouche emplumée.
À grands seigneurs peu de paroles.
Il faut expliquer en peu de mots ce que l'on veut faire entendre aux grands
Ah ! Qu'il est doux de ne rien faire quand tout s'agite autour de vous. (Jules Barbier et Michel Carré)
Aide-toi, le ciel t'aidera
Il faut faire des efforts avant de compter sur la Providence, sur les autres, etc. Déjà cité par Esope (aide-toi et Herakles t'aidera). La Fontaine, fable Le Chartier embourbé.
Aidons-nous mutuellement, la charge des malheurs en sera plus légère. (Florian)
Aime comme si un jour tu devais haïr; hais comme si un jour tu devais aimer. (Bias, cité par Diogène)
Aime ton père, s'il est juste, et s'il ne l'est pas, supporte-le. (Publilius Syrus)
Aimer, c'est jouir, tandis que ce n'est pas jouir que d'être aimé. (Aristote)
Aimer est bon, mieux être aimé.
Aime-toi et tu auras des amis.
Aimez qu'on vous conseille, et non pas qu'on vous loue. (Boileau)
Aimez votre voisin, mais n'abattez pas la haie.
Ainsi va le monde
C'est ainsi qu'on agit le plus souvent.
À la bouche des sots le rire abonde.
Risus abundat in ore stultorum (Latin)
À la bouche du sot le rire abonde.
Risus abundat in ore stultorum (Latin)
À la boucherie toutes les vaches sont bœufs, à la tannerie tous les bœufs sont vaches.
Le marchand dit que tout ce qu'il vend est de première qualité.
À la Chandeleur, l'hiver passe ou prend rigueur.
Si le froid n'est pas fini à la Chandeleur, il sera encore plus important qu'avant.
À la chandelle, la chèvre semble demoiselle. (Gabriel Meurier)
À la chasse comme en amour, on commence quand on veut et on finit quand on peut.
À la colombe solitaire les cerises sont amères.
À la cour du roi, chacun y est pour soi. (Manuscrit du XIIIe)
À la démarche, on reconnaît la déesse. (Virgile)
À la femme sotte, nul ne s'y frotte.
À la fin le renard sera moine.
À la guerre comme à la guerre.
En période de crise, tous les moyens sont bons pour parvenir à ses fins.
À la maisnie se reconnaît le seigneur. (Manuscrit du XIIIe)
À la maison acheter, au marcher vendre. (Manuscrit du XIIIe)
À la mort nul n'est fort.
À la parole on connaît l'homme. (P.A. Manzoli)
À la porte des grands, le seuil est glissant. (Irlande)
À la presse vont les fous. (Jean Le Bon)
À la quenouille, le fol s'agenouille. (Gabriel Meurier)
À la queue gît la difficulté. (Manuscrit du XIIIe)
À la Sainte Luce les jours croissent d'un saut de puce.
Les jours commencent à croître un peu à la Sainte Luce (13 décembre). C'est actuellement faux puisque les jours croissent à compter du jour du solstice, qui tombe vers le 21 décembre. Le proverbe date d'avant l'institution du calendrier Grégorien. Le solstice était alors vers les 10 ou 11 décembre, et le 13 était bien le premier jour où on pouvait constater l'augmentation de la durée du jour.
À la trogne connaît-on l'ivrogne. (Gabriel Meurier)
À l'assemblée des Athéniens, ce sont les sages qui parlent et les fous qui décident. (Anacharsis)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
proverbes en français
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» proverbes en français et italien
» Les forces françaises en OPEX
» Les actualités de la Marine Française
» Proverbes et adages maghrébins
» Réforme de l'orthographe de la langue française

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
100% maroc :: 2009 :: Lettres et Poésie-
Sauter vers: